Transversalités

L’équipe entend continuer à développer des projets qui englobent les problématiques des deux composantes de l’équipe.

Outre la poursuite d’un séminaire transversal (mensuel), ouvert pour moitié à des chercheurs d’autres équipes (françaises et étrangères), seront mis en place correspondant à deux axes, épistémologie d’une part, création/diffusion d’identité d’autre part.

Epistémologie

Responsables : Maurer B., Prieur J.-M.

Sur l’axe épistémologie, qui est en quelque sorte une marque de fabrique de l’équipe, nous comptons travailler dans deux directions.

Un premier  sous-axe concernera la réflexion sur les outils d’enquête et de traitement des enquêtes de terrain en sociolinguistique. Plus particulièrement, deux points seront l’objet de programmes spécifiques :

– l’activité d’entretien d’enquête sociolinguistique d’une part, dans ses différentes formes (semi-directif, non-directif, collectif, etc.), sera l’objet d’un programme de recherche qui aboutira sur un projet de Colloque International. Ce programme s’appuiera de manière réflexive sur les diverses enquêtes que les chercheurs du laboratoire mettent/ont mis en œuvre dans les différents programmes. Il s’agira donc d’une recherche de terrain, appuyée sur un corpus important et varié, prenant en compte différents types de recherche, objectifs.

– la réflexion sur la méthodologie de l’enquête dite « méthode d’analyse combinée » et concernant spécifiquement les représentations sociales des langues, élaborée par Maurer B. (2013), va se poursuivre. En utilisant les résultats des programmes en cours, notamment celui sur les images des langues majoritaires et minoritaires dans différents contextes méditerranéens multilingues, on va tester plusieurs hypothèses de recherche portant sur son utilisation, de manière à l’optimiser :

– quelle place donner à la mesure des distances entre les différentes cognitions de la représentation dans la détermination de la centralité de certains éléments (en relation avec la théorie structuraliste de la représentation sociale et au concept de polarisation) ?

– la taille des groupes d’enquêtés a-t-elle une influence sur les résultats observés ? La question mérite d’être posée compte tenu du mode de traitement statistique proposé par cet outil, qui ne travaille pas à partir de pourcentages simples mais de scores moyens d’adhésion, de calcul de consensus entre les membres du groupe enquêté et de distance entre les items. On a pu postuler que pour ces calculs, la taille de l’échantillon n’est pas aussi importante que pour des pourcentages, mais cela reste à démontrer expérimentalement. Plusieurs traitements seront faits de manière comparative, sur des échantillons de taille diverse afin de déterminer une taille d’échantillon « optimale » pour un chercheur isolé, comme c’est souvent le cas dans les travaux en sciences du langage.

 Le deuxième sous-axe interrogera les orientations que prend la didactique des langues depuis la parution, au début des années 2000, du CECR et avec l’importance croissante du Conseil de l’Europe dans la diffusion de certaines conceptions du plurilinguisme. Ce sera l’objet d’un programme qui prolongera les considérations de Maurer 2012 (Enseignement des langues et construction européenne) et les articulera avec les considérations sur l’idéologie managériale qui sont au cœur des interrogations menées par les chercheurs de l’équipe intéressés à l’anthropologie du langage. L’hypothèse de recherche qui est faite est que c’est cette rationalité managériale et instrumentale qui informe les documents de référence produits par le Conseil de l’Europe sur l’enseignement-apprentissage des langues.

 La création/diffusion d’identité(s)

Responsable : Bruno Maurer

Ce programme transversal interrogera le rôle des médias (en particulier des discours publicitaires) mais aussi de l’école (en particulier au travers des manuels scolaires) dans la création et la diffusion des identités (régionales, sociales, etc.). Les deux types de corpus envisagés permettent à l’ensemble des membres de l’unité d’apporter leur contribution. De la même manière, plusieurs contextes géographiques pourront être explorés de manière comparative (France et régions de France ; pays européens, pays africains, zone méditerranéenne) ; plusieurs langues également, en tenant compte des contextes sociolinguistiques (diglossie, etc.).

Les commentaires sont fermés.