Sociolinguistique et anthropologie du langage.

Coordonatrice : Alén Garabato Carmen

Les trois sous-axes présentés ci-dessus articulent divers programmes de recherche: depuis des programmes qui courent sur l’ensemble de la période contractuelle jusqu’à des micro-programmes mobilisant un seul chercheur et limités dans le temps et l’ampleur du corpus construit et traité.

1.  La gestion civile et institutionnelle des langues (Europe, Amérique latine)

Responsable. : Djordjevic-Léonard K.

1. 1.  Les conflits sociolinguistiques  et les problèmes de nomination des langues en Europe et en Amérique latine

L’axe prévoit de poursuivre les recherches sur la question des politiques linguistiques concernant les langues minorées et/ou minoritaires en se focalisant en particulier sur divers cas de conflits de nomination glossonymique. Il s’agira de micro-recherches menées sur plusieurs terrains :

– Domaine catalanophone : il s’agira d’étudier les représentations des locuteurs appartenant à un même espace linguistique, celui des Pays catalans, de leur propre variante et de celles de l ‘« autre » (catalane/nord-catalane). Il sera question également des discours épi/métalinguistiques (politiques/ médiatiques)  tenus sur le(s) nom(s) de la langue dans l’espace catalanophone : catalan/nord-catalan/valencien/ »LAPAO »  (Alén Garabato C., Boyer H. Burban C.)

– L’espace ex-yougoslave et ex-soviétique. La question de la nomination des langues sera envisagée comme une construction aussi bien identitaire que technique (dimension territoriale, ethnolinguistique, administrative…). On étudiera, plus particulièrement comment le choix de la désignation peut permettre aux minorités de légitimer une continuité historique, de préserver une marge d’autonomie socioculturelle et politique, afin de résister aux tendances réductionnistes (Djordjevic-Léonard K.).

1.2. Paraguay 2011-2019: Evaluation de la mise en oeuvre de la Ley de lenguas (Loi sur les langues) promulguée en décembre 2011 au Paraguay

L’axe prévoit de poursuivre son activité d’évaluation de la politique linguistique menée au Paraguay depuis l’entrée en vigueur de la Constitution de 1992, tout particulièrement du dispositif que prévoit la récente Ley de Lenguas du Paraguay (2010) (Alén Garabato C., Boyer B., avec la collaboration de Penner H. (Professeur à l’Université catholique d’Asunción).

 1.3. Colloque  envisagé pour 2017 : « Des frontières et des langues: études de cas » (préparation-coordination:  Alén Garabato C., Burban C., Djordjevic-Léonard K., Pivot B.).

 

2.  Les espaces langagiers de l’identité: approches théoriques et études de cas.

Responsable: Pivot B. Burban C.

2.1. Médias et identité(s)

Il sera question des medias en tant que lieux de production d’identité dans des contextes pluri-culturels et sur des terrains divers :

– Médias et conflits nationalitaires dans l’espace est-européen. L’objectif sera de contribuer à modéliser l’aménagement linguistique horizontal dans ses relations avec les politiques linguistiques de nature verticale. Ainsi, par exemple, le cas de l’aménagement en réseau de communautés de pratiques de la langue vepse (République de Carélie – Russie) pourra servir de prisme pour évaluer les modèles d’aménagement linguistique intégrant les médias audiovisuels et la presse en langue minoritaire ou bilingue dans d’autres situations analogues en Europe centrale et orientale, voire ailleurs dans le monde.   (Djordjevic K.)

–  La production d’identités communautaires fondées sur la langue-culture berbère au Maroc (face à l’arabité)                      

Cette recherche concerne le rôle des médias dans la(re-) construction de l’identité berbère (amazighe) au Maroc, à travers un corpus de forums de discussion et d’articles de journaux électroniques. Il s’agira de voir comment est exprimé l’attachement à la culture et à la langue, et comment est contesté le modèle arabo-islamique dominant en critiquant l’arabisation, la religion officielle, la politique sociale, etc., et enfin comment on appelle à l’unité berbère au-delà des frontières étatiques… (Moukrim S.)

–  Regards croisés Ukraine-France

Dans notre recherche à visée interdisciplinaire on croisera les regards sur la France et l’Ukraine. L’Ukraine est regardée sous le prisme de la représentation de ses personnalités politiques dans les médias français, tandis que la France y transparaît à travers l’imagerie construite dans son espace médiatique autour de l’Ukraine (Kotsyuba-Ugryn T.).

– Analyse des discours médiatiques en contexte euro-méditerranéen

Dans la poursuite de travaux déjà entamés (une publication est en cours), nous nous intéressons aux  représentations de Soi /de l’Autre à travers les médias dans l’espace euro-méditerranéen, aux enjeux identitaires dans les médias numériques, aux représentations et productions d’identités dans l’espace périphérique aux médias (livres de journalistes…) et à la dimension pluraliste des médias nationaux et minoritaires. (K. Djordjevic Léonard, Pivot B.).

 

2.2. Productions et mises en discours d’identités sociolinguistiques en contexte montpelliérain

Cette recherche concerne  les représentations de phénomènes sociolinguistiques internes au français (à  sa variation) dans leur rapport à l’identité/aux identités collective/s (de groupes) et par ailleurs l’analyse du processus de stéréotypage de la variation diatopique / diastratique / générationnelle

Elle s’intéresse d’une part aux descendants de la population « Pied-Noir » que Montpellier a accueilli dans les années soixante et plus spécifiquement à un fait langagier: le maintien chez les enfants/petits-enfants de Rapatriés d’Afrique du Nord de « l’ « accent » pied-noir »

Elle concerne également les représentations et la pratique d’une certaine prononciation (en cours de stéréotypage dans l’Hexagone), au sein d’un quartier de Montpellier considéré comme accueillant une population de « Bobos ». L’hypothèse de travail sera  qu’il y a bien dans les deux cas un fait d’identité. (Gardies P., Boyer H.).

 

2.3. Les espaces de l’identité (ethnosocio)linguistique en domaine franco-occitan

Il s’agira d’apprécier à partir d’entretiens de groupe, mais aussi de productions textuelles (chroniques dans la presse, sketches humoristiques…), les usages de l’occitan et du « francitan » que l »on peut qualifier de patrimoniaux (de l’ordre du symbolique, par opposition à des usages relevant du communicationnel, du reste plus ou moins révolus) , en marge des autres usages du français (normé) et de l’occitan (hérité ou  enseigné), usages patrimoniaux désormais, semble-t-il, assumés et revendiqués. (Alén Garabato C., Boyer H.; Pivot B.).

 

 3.  Anthropologie sociolinguistique et politique du langage

Responsable. : Prieur J.-M.

3.1.    Anthropologie sociolinguistique du langage

Responsable : Gonzalez M.

La réflexion initiée dans le cadre du projet franco-brésilien « Approche comparée des figures du migrant et de la migration au Brésil et en France » (2013-2016) sera poursuivie selon les déclinaisons suivantes :

a) les politiques d’accueil et de formation linguistique à destination des migrants,

b) les incidences subjectives de la migration, c’est-à-dire les modes d’inscription des sujets migrants dans la langue et la culture du pays d’accueil,

c) les récits de migration, la migration telle qu’elle est mise en mots par ceux qui la vivent,

d) une focalisation particulière sera consacrée à la question des changements de langue.

 

3.2.   Anthropologie politique du langage

Responsable : Prieur J.-M.

La réflexion initiée dans le cadre du projet de recherche international qui lie l’U.P.V., l’Université de Franche-Comté, et l’Université d’Uberlandia (Ufu) Brésil, intitulé : « l’Evolution – dans le contexte de la mondialisation – de la relation au savoir dans l’enseignement supérieur » (2014-2017) sera poursuivie selon les déclinaisons suivantes :

a. les mutations du savoir et des modes de transmission de savoir,

b. les modes de gouvernement et de contrôle des acteurs du système éducatif,

c. les caractéristiques linguistiques et discursives du langage du management comme langage autoritaire.

Les commentaires sont fermés.