Séminaire DIPRALANG EA 739

Lundi 20 février à 17h, Salle Jourda (bât E)

Romain  Colonna

(Université de Corse Pasquale Paoli – UMR CNRS 6240 LISA)

 Minoration, domination et émancipation (sociolinguistiques)

Le point de départ de cette intervention est une réflexion et d’une analyse des notions de minoration et de domination sociolinguistiques en présentant, notamment à partir de l’exemple corse et français, ce qui nous apparaît constituer l’architecture d’une part et les mutations principales et contemporaines d’autre part de la domination et minoration. Dans un second temps, nous nous intéresserons au processus que nous qualifions ici d’ « émancipation » en analysant plusieurs interventions d’ordre glottopolitique qui nous permettent de dessiner des voies vers une sortie de la minoration.

Cette réflexion s’inscrit dans le cadre d’une mise à jour du concept de diglossie à travers trois axes distincts et interdépendants les uns des autres : les pratiques, les représentations et les institutionnalisations de la langue en tentant d’y associer une approche de terrain et une réflexion théorique. Le cadre épistémologique est celui de la glottopolitique qui a l’avantage d’aborder à la fois les politiques de la langue et les relais de ces politiques et qui permet une étude transversale à travers les différents acteurs de la langue : acteurs politiques, scientifiques et sociaux.

***

Florence Mourlhon-Dallies

(Laboratoire Education, Discours, Apprentissages, Université Paris Descartes).

Le visuel en didactique de la grammaire

L’importance du visuel (typographie, mise en page, schémas, tableaux, dessins, photographies) dans l’enseignement/apprentissage des langues a été soulignée par les historiens de la didactique du français langue étrangère (Boyer et alii, Besse), notamment lors du passage du SGAV au communicatif, quand s’est posée la question du rôle de l’image dans les manuels. Depuis vingt ans cependant, la réflexion semble un peu retombée, en dehors des recherches centrées sur le geste en classe de langue et qui connaissent actuellement un renouveau (Calbris, Tellier). Nous voudrions ici faire le point sur la place du visuel dans le matériel pédagogique du FLE consacré à la grammaire mais aussi sur la place que le visuel pourrait occuper dans les explications et les activités grammaticales, en cours, de manière plus prospective. Ceci, afin que le visuel ne reste pas dans l’angle mort des préoccupations des enseignants de langue alors même que les étudiants sont exposés à toutes sortes de schémas, de dessins et autres séquences vidéos, du fait même des facilités de reprographie et présentation introduites par le numérique.

Le séminaire intéresse donc tous ceux qui se préoccupent de l’élaboration de séquences pédagogiques (classiques ou en ligne) et de l’analyse de matériel édité. Il pose également la question de la formation des enseignants de langue, pour publics de tous niveaux académiques.

 

Ce contenu a été publié dans Séminaire. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.