Enquête sur le CECR :  réception, usages, représentations
Après une quinzaine d’années d’utilisation du CECR (Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues), un groupe d’universitaires de Montpellier et de Nancy qui mène une réflexion critique par rapport à cet outil propose à l’ensemble des acteurs de l’enseignement des langues (enseignants ou responsables d’institutions d’enseignement et de formation à des niveaux divers) et dans un grand nombre de pays un questionnaire sur leur rapport au CECR, leur intérêt mais aussi leurs critiques.

Bruno Maurer, Professeur, EA 739 Dipralang, Université Montpellier III – Hervé Adami, Professeur, ATILF, Université de Lorraine et CNRS – Virginie André, MCF, ATILF, Université de Lorraine et CNRS – Florence Poncet, Directrice du département de FLE de l’Université de Lorraine – Valérie Langbach, MCF, ATILF – Université de Lorraine et CNRS – Christophe Benzitoun, MCF, ATILF – Université de Lorraine et CNRS – Jean-Marie Prieur, Professeur, EA 739 Dipralang, Université Montpellier III

Voici le lien vers l’enquête.
https://appenquetececr.evalandgo.com/s/?id=JTk1biU5M28lOUUlQjA=&a=JTk1ayU5NGglOUElQjE=
Les réponses sont anonymes, l’enquête se fait en quelques clics et prend moins de trois minutes…

Pour le projet,
Bruno Maurer
Université Montpellier III
EA 739 Dipralang »

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur

Séminaire DIPRALANG EA 739

Lundi 20 février à 17h, Salle Jourda (bât E)

Romain  Colonna

(Université de Corse Pasquale Paoli – UMR CNRS 6240 LISA)

 Minoration, domination et émancipation (sociolinguistiques)

Le point de départ de cette intervention est une réflexion et d’une analyse des notions de minoration et de domination sociolinguistiques en présentant, notamment à partir de l’exemple corse et français, ce qui nous apparaît constituer l’architecture d’une part et les mutations principales et contemporaines d’autre part de la domination et minoration. Dans un second temps, nous nous intéresserons au processus que nous qualifions ici d’ « émancipation » en analysant plusieurs interventions d’ordre glottopolitique qui nous permettent de dessiner des voies vers une sortie de la minoration.

Cette réflexion s’inscrit dans le cadre d’une mise à jour du concept de diglossie à travers trois axes distincts et interdépendants les uns des autres : les pratiques, les représentations et les institutionnalisations de la langue en tentant d’y associer une approche de terrain et une réflexion théorique. Le cadre épistémologique est celui de la glottopolitique qui a l’avantage d’aborder à la fois les politiques de la langue et les relais de ces politiques et qui permet une étude transversale à travers les différents acteurs de la langue : acteurs politiques, scientifiques et sociaux.

***

Florence Mourlhon-Dallies

(Laboratoire Education, Discours, Apprentissages, Université Paris Descartes).

Le visuel en didactique de la grammaire

L’importance du visuel (typographie, mise en page, schémas, tableaux, dessins, photographies) dans l’enseignement/apprentissage des langues a été soulignée par les historiens de la didactique du français langue étrangère (Boyer et alii, Besse), notamment lors du passage du SGAV au communicatif, quand s’est posée la question du rôle de l’image dans les manuels. Depuis vingt ans cependant, la réflexion semble un peu retombée, en dehors des recherches centrées sur le geste en classe de langue et qui connaissent actuellement un renouveau (Calbris, Tellier). Nous voudrions ici faire le point sur la place du visuel dans le matériel pédagogique du FLE consacré à la grammaire mais aussi sur la place que le visuel pourrait occuper dans les explications et les activités grammaticales, en cours, de manière plus prospective. Ceci, afin que le visuel ne reste pas dans l’angle mort des préoccupations des enseignants de langue alors même que les étudiants sont exposés à toutes sortes de schémas, de dessins et autres séquences vidéos, du fait même des facilités de reprographie et présentation introduites par le numérique.

Le séminaire intéresse donc tous ceux qui se préoccupent de l’élaboration de séquences pédagogiques (classiques ou en ligne) et de l’analyse de matériel édité. Il pose également la question de la formation des enseignants de langue, pour publics de tous niveaux académiques.

 

Publié dans Séminaire | Commentaires fermés sur

Séminaire de l’EA-739 DIPRALANG

Lundi 23 janvier, 17h salle Jourda

Djamel Zenati (Professeur certifié en lettres modernes, Escoliers de la
Mosson, Montpellier) :

Réforme du collège : principes éthiques et limites politiques 

L’instituteur et le prêtre sont-ils, par la nature même de leur ministère, réfractaires à toute tentative de réforme ? Craignent-ils la  mise en débat de leur magistère ? Est-ce là la seule raison qui provoque la crispation et alimente les  débats qui accompagnent la réforme du collège et les nouveaux  dispositifs qu’elle met en branle ? En quoi ces derniers sont -ils novateurs ? Impliquent-ils une simple correction des règles existantes ou une rupture visant à la fois à réorganiser et améliorer le  fonctionnement du collège, et à ancrer une conception rénovée de la citoyenneté et de la société ? Ainsi posées, ces questions déboucheront sur l’examen du principe égalitaire de cette réforme confrontée au libéralisme ambiant, et des moyens politiques mis à son service.Cette intervention s’articule autour de deux moments. Un premier, à  visée générale, exposera le principe qui préside à la genèse de cette  réforme ; et un second, à visée particulière, qui s’attachera à montrer les modalités de sa mise en œuvre dans le cadre de l’enseignement du français et des langues étrangères, régionales et anciennes.

Jean-Jacques Richer (Pôle SIUN – CFOAD, Université de Bourgogne) :

Pour une reconceptualisation de la didactique du FOS

En France, le modèle d’élaboration de formations en Français sur Objectifs spécifiques (désormais FOS) de Mangiante et Parpette (2004),  avec ses cinq étapes : /la demande de formation// /l’analyse des besoins// /la collecte des données// /l’analyse des données//
/l’élaboration des activités/, est utilisé d’une manière réductrice, sans aucune distance critique, comme s’il était intangible. Or ce modèle comporte d’une part un certain nombre de notions problématiques sur lesquelles il convient de revenir, ne serait-ce qu’en
rappelant certaines critiques déjà anciennes, mais toujours pertinentes, et d’autre part des manques. L’étude de ces notions problématiques et de ces manques constituera le premier temps de mon intervention. De plus, le modèle de Mangiante et Parpette minore fortement l’ingénierie pédagogique en assimilant la méthodologie du FOS à celle de  l’Approche Communicative. Toutefois, un certain nombre d’apports de la  linguistique, et de la sociologie, de l’ergonomie, de la psychologie du  travail ouvrent la possibilité de développer la Perspective actionnelle seulement esquissée par le /Cadre européen de référence/ (Didier, 2001) afin qu’elle trouve dans le FOS son terrain d’exercice privilégie, ce que je développerai dans le second temps de mon intervention.

 

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur

 rfslogo2Congrès 2017

Appel à communications

IDENTITÉS, CONFLITS ET INTERVENTIONS

SOCIOLINGUISTIQUES

Montpellier, Université Paul-Valéry, DIPRALANG EA 739

14, 15, 16 juin 2017

http://rfs2017.upv.univ-montp3.fr/

 

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur

Séminaire DIPRALANG

24 octobre 2016, 17h (Salle Jourda)

Effets des enjeux idéologiques de la Revitalisation : clarifications de linguistes sur deux terrains de langues très menacées.

Colette Grinevald et Michel Bert, UMR DDL Lyon2 – CNRS (coords. de l’équipe « Langues en Danger : Terrain – Documentation – Revitalisation » (LED-TDR))

L’équipe Langues en Danger : Terrain – Documentation – Revitalisation (LED-TDR) du Laboratoire DDL Auvergne – Rhône-Alpes participe activement aux réflexions au sein de la linguistique sur le phénomène des LED : de la prise de conscience du phénomène LED par des linguistes de terrain, dans les années 90, aux réflexions sur l’évaluation de la vitalité des langues (UNESCO 2003), sur les méthodes de collecte de données et les spécificités des profils possibles de locuteurs/informateurs de LED dans une dimension éthique du travail avec eux (Grinevald & Bert 2014). Elle poursuit actuellement ces réflexions autour du thème des enjeux idéologiques (Grinevald & Bert 2012, 2014) sous-jacents à la Revitalisation des LED (Costa 2010), en particulier ceux de situations de langues très menacées, en contextes dits postvernaculaires (Pivot 2014). Les dynamiques de deux situations de terrain actuelles seront présentées : celle du francoprovençal (France) et celle de langues « dormantes » de l’Oregon (USA).

Bibliographie

Costa, James. 2010. Revitalisation linguistique : discours, mythes et idéologies; approche critique de mouvements de revitalisation en Provence et en Ecosse. Thèse de Doctorat, Grenoble 3. http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00625691/.

Bert, M., Costa, J., Grinevald, C. & Martin, J.B., 21012, Langues de France, langues en danger : aménagement et rôle des Linguistes. Cahiers de l’Observatoire des pratiques linguistiques n° 3 de la Délégation Générale à la Langue Française et aux Langues de France, Toulouse, Privat.

Grinevald C. & Bert M., 2010, Linguistique de terrain sur langues en danger: Locuteurs et linguistes, Faits de Langues 35-36,. Paris: Ophrys.

Grinevald, C. & Bert M., 2014, « Whose ideology, where and when? Rama (Nicaragua) and Francoprovençal (France) experiences », in Endangered Languages: Beliefs and Ideologies in Language Documentation and Revitalisation, Austin, P. & Sallabank, J. (eds), Oxford, Oxford University Press, pp. 357-386

Pivot, B. 2014, Revitalisation de langues postvernaculaires : le francoprovençal en Rhône-Alpes et le rama au Nicaragua, thèse de doctorat, Lyon, France: Lyon 2.

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur